Maladie de lyme : provoquée par la piqure des tiques

Maladie de lyme : provoquée par la piqure des tiques

La maladie de lyme est l’infection la plus courante provoquée par la piqure des tiques. En effet, ces dernières peuvent transmettre des virus, des bactéries ou des parasites à l’homme lors d’une morsure. Cette maladie peut prendre plusieurs formes : il arrive que l’individu ait une tache rouge indolore sur la peau entre 3 et 30 jours après la piqure. Il se peut que la maladie prenne des formes dermatologiques, articulaires, neurologiques, cardiaques et ophtalmiques.

Les causes de la maladie de lyme

Comme évoqué précédemment, la maladie de lyme est transmise par la piqure d’une tique infectée par une bactérie appelée Borreliaburgdorferi, à un être humain. Cette bestiole a besoin de sang pour survivre alors il se fixe sur une personne ou un animal afin qu’il puisse se nourrir. La tique adulte est souvent celle qui propage la maladie de lyme. Puisqu’elle est très petite, il est évident que sa morsure n’est pas douloureuse. Aussi, elle se sert de sa salive pour anesthésier sa proie. En outre, selon les sondages, ce sont les tiques à pattes noires qui sont le plus souvent porteuses de la maladie.

Comment reconnaitre les symptômes ?

Cette maladie se divise en trois grandes phases. La phase primaire est caractérisée par un érythème chronique migrant, c’est-à-dire une lésion cutanée ovale qui peut mesurer jusqu’à 5 cm. Cette dernière n’apparait qu’entre 3 et 30 jours après la morsure. Elle n’est accompagnée d’aucune démangeaison et se loge généralement dans les membres inférieurs. Toutefois, elle est suivie de maux de tête, de douleurs articulaires ou de fatigue. La phase secondaire, quant à elle, fait son apparition quelques semaines après la disparition de l’érythème. Les manifestations articulaires deviennent plus fréquentes, il arrive également qu’elle se caractérise par la perte de connaissance. Pour les manifestations neurologiques, elles sont plus douloureuses. Et enfin, la phase tertiaire apparait quelques mois ou années après l’infection. Les inflammations cutanées sont de plus en plus graves. La maladie peut atteindre la moelle épinière et le cerveau.

Les traitements de la maladie

Quand les premiers symptômes ont été détectés, il est toujours préférable de consulter un médecin. Ce dernier proposera des traitements adéquats. Il se charge d’éliminer le germe qui a pu infecter la personne atteinte. Il est à noter que le traitement varie en fonction de la gravité de la maladie. Il se peut que pour certains cas, il nécessite une hospitalisation afin d’administrer des antibiotiques aux malades. Les femmes enceintes qui ont été mordues doivent aller voir leur médecin pour obtenir des soins à temps. Cependant, rien ne vaut la prévention en commençant par mettre des vêtements à manches longues. Aussi, il faut penser à utiliser des répulsifs sur les habits et sur la peau pour faire fuir ces petites bêtes. Et enfin, un individu doit systématiquement inspecter son corps après chaque randonnée ou balade dans la forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *